Giorgio Morandi

Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi
Giorgio Morandi

Auteur Compositeur : Gianni Fasciani

Giorgio Morandi
Morandi atelier

Les objets de Morandi reflètent à la fois les modalités quotidiennes et le sentiment d'une faillite de la modernisation. 

Les cruches évoquent le recours archaïque au puits communautaire. Elles remplissent la même fonction que les amphores de l'Antiquité.

Par là, elles appellent un rapprochement avec l’archaïsme. L'amphore portée par des femmes aux seins nus. L'intemporalité et la fécondité dans ce ruralisme antique. 

Toutefois, ses objets revêtent aussi un aspect mélancolique du fait de leur transplantation. 

Ils ne sont pas représentés au beau milieu de l'activité domestique, mais semblent plutôt privés de leurs prérogatives par leur isolement dans l'atelier de l'artiste. Cette mélancolie évoque le sentiment d'une aspiration déçue. Le fruit d'un travail soigné réduit à la carcasse de splendeurs passées.